Quand push or fold au poker ?

C’est une évidence, si vous jouez au poker en tournoi ou en sit & go vous êtes régulièrement confronté au phénomène de short stack, c’est à dire du petit tapis. Pour gérer cette situation, plutôt que de se laisser mourir progressivement, mieux vaut adopter la stratégie du push or fold.

Soit j’envoie mon tapis, soit je me couche. Voila la traduction littérale de cette expression bien connue des amateurs éclairés. L’idée de ce concept est double : ne pas laisser son tapis déjà maigre se faire grignoter d’avantage par les petits coups et surtout ne pas être « committed » par sa propre relance. Ce terme désigne le fait d’avoir engagé une trop grosse partie de son tapis pour pouvoir se coucher par la suite, de nombreux joueurs pros doivent de temps en temps utiliser la technique du push or fold comme Justin Bonomo qui a engrangé plus de 43 Millions de dollars dans sa carrière.

Le push or fold est un concept qui s’adresse à des joueurs de niveau débutant. Si vous n’êtes pas encore familier avec les techniques de base, lisez nos articles et entraînez-vous en jouant des tournois à faibles buy-in. Betclic poker en propose un très grand nombre à moins de 3 euros. Pour cela ouvrez un compte et profitez du bonus poker de Betclic qui double le montant de votre 1er dépôt. Tous les détails de cette offre sont expliqués sur  https://bonus-plus.net/.

Jouez en push or fold préflop si vous êtes short stack

Le push or fold est une décision qui se prend forcément avant le flop. Tactiquement, la situation ne présente pas de complexité particulière. Au cours du tournoi, il arrive un moment où vous êtes short stack, c’est à dire que votre tapis comporte 10 blindes au maximum. 

Dés lors, il existe 2 erreurs préflop à éviter :  

  • Limper (suivre, lorsque personne n’a relancé) : Le fait de suivre va vous coûter trop cher. Les chances de trouver un bon flop sont faibles et d’autres joueurs peuvent relancer après votre tour. Dans ce cas, votre petit tapis  ne pourra pas assumer cette relance et vous devrez vous coucher.
  • Relancer : Si vous relancez avant le flop, vous risquez fort d’être committed et donc obligé d’investir le reste de votre tapis dans la suite du coup avec une main potentiellement faible. Concrètement cela signifie, que le montant de votre relance (en général 2,5 à 3 blindes) engendre, si elle est payée par un joueur, un pot suffisamment important pour que la cote vous oblige à aller au bout du coup.

Par conséquent, si on enlève ces 2 erreurs, il ne vous reste plus que 2 options lorsque vous êtes short stack, passer ou faire tapis.

De plus en allant directement à tapis ou en vous couchant  :

  • Vous pouvez vous servir de votre stack pour récupérer les blindes.
  • Vous doublez forcément votre tapis si vous êtes payé et conservez une chance de vous relancer dans le tournoi
  • Vous économisez de précieux jetons pour essayer de doubler par la suite à partir d’un stack plus important

Notez également que plus les blindes sont fortes (notamment dans les tournois à structure turbo) plus vous devrez utiliser cette technique du push or fold.  Elle est également indispensable si vous jouez des sit&go Double or Nothing.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on Top Social Networks, by eMail, Google Plus, and more!